Missel de Saint-Germain l'Auxerrois, vers 1480, Ms 410

Notre-Dame de Paris

Manuscrits, Imprimés

L’histoire de la cathédrale Notre-Dame de Paris, dont le sanctuaire actuel a été fondé en 1163, est aussi faite de livres : manuscrits composés pour le culte et conservés dans le chœur de l’église ; instruments de travail des étudiants et de leurs maîtres ; livres écrits, lus ou possédés par les résidents du cloître Notre-Dame ; livres, surtout, de la bibliothèque du chapitre, dont on peut suivre la lente formation à partir du XIIIe siècle, et qui constitue à la fin de l’Ancien Régime une remarquable collection, évidemment riche dans les domaines religieux mais aussi largement ouverte aux sciences, aux livres de voyage, à la littérature et à l’histoire profanes. La bibliothèque capitulaire a en effet accueilli des livres provenant d’autres sanctuaires (abbaye de Saint-Denis, collégiale Saint-Germain l’Auxerrois…), et de nombreux dons effectués par évêques et chanoines (dont certains furent bibliophiles), princes ou savants. Si quelque trois cent manuscrits furent vendus au roi au 1756, elle comprenait à la Révolution environ 12 000 volumes, dont une part importante rejoint alors la Bibliothèque Mazarine.

Les plus importants ensembles de livres provenant de Notre-Dame sont aujourd'hui localisés à la BnF (Département des manuscrits), à la bibliothèque de l'Arsenal et à la Mazarine. On signalera la présence, dans ce dernier fonds, de luxueux missels réalisés pour les grands évêques Pierre d'Orgemont ou Gérard de Montaigu aux XIVe et XVe siècles, de plusieurs manuscrits liturgiques du XVIIe, du seul exemplaire connu de la première édition du Calendrier des bergers (1491), ou encore de livres provenant de l'écrivain Charles Perrault (1628-1703).

Les livres de Notre-Dame [exposition, Paris, Bibliothèque Mazarine, 14 décembre 2012 – 15 mars 2013], sous la direction de Cécile Davy-Rigaux, Jean-Baptiste Lebigue et Yann Sordet, dans Notre-Dame de Paris 1163-2013, Turnhout, Brepols, 2013 (ISBN 978-2-503-54937).