Mazarinades

Mazarinades : appel a communications

Appel à communications

Colloque international, 10-12 juin 2015

Organisé par la Bibliothèque Mazarine et la Bibliothèque nationale de France du 10 au 12 juin 2015, sous la direction de Stéphane Haffemayer (Université de Caen, CRHQ, UMR 6583 CNRS), Patrick Rebollar (Université Nanzan, Nagoya, RIM) et Yann Sordet (Bibliothèque Mazarine, Centre Jean-Mabillon - EA 3624), avec le soutien de la Société d’études du XVIIe siècle, du CEREC (Université de Bordeaux Montaigne) et du projet CURR (ANR).

 

Après avoir longtemps été des pièces de curiosité, quelque peu rétives à l’étude systématique, les Mazarinades suscitent, en ce début de XXIe siècle, un regain d’intérêt dans les sciences humaines et auprès des acteurs du patrimoine écrit. Après la Bibliographie de Célestin Moreau (1850), la mise en valeur des collections de Chantilly et de la Mazarine, les importantes balises épistémologiques posées dans les dernières décennies du XXe siècle par Hubert Carrier et Christian Jouhaud, c’est aujourd’hui grâce aux compétences interdisciplinaires des chercheurs et aux outils numériques que peut se développer à grande échelle l’étude des Mazarinades.

De nouvelles pièces, parfois de nouvelles collections sont apparues aux États-Unis, au Danemark, en Russie, en Allemagne, au Japon, et font l’objet de projets d’éditions électroniques. Un grand nombre de pamphlets et de libelles ont déjà été mis en lignes dans les principales bibliothèques numériques. L’équipe des RIM développe depuis 2010 le Projet Mazarinades, un site web dédié au corpus des 2709 pièces de la collection conservée à la bibliothèque de l’Université de Tokyo. Il permet la visualisation des pièces en texte et en image, le catalogage multi-critères, la recherche en plein texte, l’exploitation statistique des données et des métadonnées, et sollicite la participation de spécialistes pour l’édition scientifique en ligne.

Comme l'a montré une récente journée d'étude à l'Université de Bordeaux, ces recherches concernent différentes disciplines : l’histoire, la littérature, la sociologie, les sciences politiques, l’étude des médias, les humanités numériques, etc. Les apports méthodologiques des uns et des autres ont contribué à relativiser les dogmes disciplinaires et permis une approche nouvelle du texte et du concept de mazarinade.


Les axes thématiques proposés aux intervenants sont les suivants :

  1. Problèmes de définition et historiographie.
  2. Constitution des collections.
  3. Textualité et répertoire : modèles génériques et types de textes, procédés de réécriture, fonctionnement de l'imagerie (allégorique, symbolique etc.), systèmes agonistiques de mise en relation ou en série des textes (questions/réponses etc.).
  4. Production et commerce : sphère éditoriale, gens du livre.
  5. Bibliographie matérielle, typographie, iconographie, mise en page.
  6. Diffusion, circulation, médiateurs, réceptions, usages.
  7. Les Mazarinades, outil de communication.
  8. Instrumentation électronique : création et exploitation de corpus en ligne. Les Mazarinades dans les humanités numériques.
  9. Les Mazarinades à la lecture d’autres productions pamphlétaires en temps d’insurrection (comparaison avec des corpus distants dans le temps et dans l’espace).

Ouvert aux historiens, littéraires, linguistes, spécialistes du patrimoine écrit, le colloque entend proposer une approche renouvelée et résolument interdisciplinaire de ces pièces majeures de la contestation politique. Il y sera autant question de la matérialité des libelles et des collections, d’analyse littéraire ou historienne, que des possibilités ouvertes par l’exploitation numérique. Les thèmes envisagés ambitionnent de tracer de nouvelles perspectives de recherches : place des mazarinades dans un système de communication, circulation dans l’espace public, éclairage par comparaison avec d’autres contextes de déchaînement pamphlétaire (guerres de religion, révolution anglaise, napolitaine, etc.).

Les propositions d’intervention, en français ou en anglais, pourront croiser ou requalifier ces axes selon les documents, supports, disciplines et médias utilisés. Accompagnées d’un texte de présentation d’une vingtaine de lignes, elles doivent être adressées avant le 31 mai 2014 aux présidents du Comité d’organisation : Stephane Haffemayer (stephane.haffemayer@unicaen.fr), Patrick Rebollar (patrick.rebollar@berlol.net) et Yann Sordet (yann.sordet@bibliotheque-mazarine.fr). Une réponse sera donnée aux intervenants avant le 30 juin 2014.

Les actes seront publiés.

Comité scientifique : 

Frédéric BARBIER (EPHE, IHMC (CNRS / ENS Ulm), Institut d’études avancées de l’Université de Strasbourg – IUSIAS), Annie CHARON (ENC, Centre Jean Mabillon), Jean-Marie CONSTANT (Société des études du XVIIe siècle, U. Le Mans), Marie-Madeleine FRAGONARD (U. Paris 3), Malte GRIESSE (U. de Constance, CRHQ ANR), Stéphane HAFFEMAYER (U. Caen, CRHQ ANR), Jean-Dominique MELLOT (BnF, EPHE), Olivier PONCET (ENC, Centre Jean-Mabillon), Pierre RONZEAUD (CIELAM), Myriam TSIMBIDY (U. Bordeaux 3, CEREC).

Comité d’organisation :

Présidente d’honneur et présidents : Tadako ICHIMARU (U. Gakushuin, Tokyo, RIM), Stéphane HAFFEMAYER (U. de Caen, CRHQ, UMR 6583 CNRS), Patrick REBOLLAR (U. Nanzan, Nagoya, équipe Hubert de Phalèse, RIM), Yann SORDET (Bibliothèque Mazarine, Centre Jean Mabillon - EA 3624). Trésorier : Christophe VELLET (Bibliothèque Mazarine). Membres : Yves-Marie BERCÉ (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres), Michel BERNARD (U. Paris 3), Jean-Dominique MELLOT (BnF, EPHE), Claudine NÉDELEC (U. d’Artois), Sylvie REQUEMORA-GROS (U. Aix-Marseille, CIELAM), Pierre RONZEAUD (U. d’Aix-Marseille, CIELAM), Myriam TSIMBIDY (U. Bordeaux 3, CEREC).