L'escole des maris

News

Un exceptionnel recueil de pièces de Molière (1664)

La Bibliothèque Mazarine vient d’acquérir un exceptionnel recueil de pièces de Molière, dont deux en édition originale, complété par une édition inconnue d’un poème de Raymond Poisson (1630 ?-1690), comédien contemporain de Molière et l’un des piliers de la troupe de l’Hôtel de Bourgogne. Alain Riffaud, l’un des meilleurs spécialistes de l’édition théâtrale en France, auteur du fondamental Répertoire du théâtre français imprimé au XVIIe siècle, a identifié ce volume, dont il donne ici l’analyse. Son acquisition par la Bibliothèque Mazarine a bénéficié du soutien de la société Jas Hennessy & Co.

En 1664, les libraires du Palais qui avaient publié les textes de Molière depuis 1660 mirent sur le marché le premier recueil de ses œuvres, en reliant de manière factice les huit éditions séparées des comédies en leur possession. Les exemplaires des deux tomes de cette édition sont d’une extrême rareté : un seul témoin du tome I de l’émission Guillaume de Luyne, un tome I et un tome II de l’émission Charles de Sercy, un tome II de l’émission Estienne Loyson, deux exemplaires des deux tomes de l’émission Gabriel Quinet.
Le recours à différents imprimeurs explique les variantes trouvées sur les pages de titre. De Luyne, Sercy et Loyson donnent Les Œuvres de Monsieur Molier [sic] tandis que les titres de Quinet, imprimés par Charles Fosset, sont les seuls à proposer Œuvres de I. B. P. Molière, avec la bonne orthographe. Les libraires rassemblèrent des éditions différentes des comédies de Molière, en fonction de leurs droits aux privilèges, des stocks disponibles et des exemplaires négociés avec leurs confrères.

L’exemplaire acquis par la Bibliothèque Mazarine contient L’escole des maris, nouvelle émission de la seconde édition datée de 1663, accompagnée de son frontispice gravé ; la seconde édition des Fascheux, datée de 1663 ; et deux éditions originales : L’escole des femmes avec son frontispice gravé, et La critique de l’escole des femmes. L’exemplaire de L’escole des femmes est le seul connu à l’adresse de Louis Billaine pour l’originale B. L’exemplaire rassemble aussi, dans un excellent état, les tout premiers frontispices montrant Molière sur scène. En fin de volume, on trouve Le remerciement au Roy rédigé par Molière à l’occasion de son inscription sur la liste des gratifications établie en 1663. Guillaume de Luyne et Gabriel Quinet, qui avaient sorti une première édition in-4° du Remerciement, dont ils partageaient le privilège, en firent imprimer une seconde, au format in-12 pour compléter le recueil factice. Mais chaque libraire eut recours à son propre imprimeur, si bien que la version de Quinet n’est connue qu’à trois exemplaires ; et celui qui vient d’être acquis présente l’état initial de l’impression avec sa première page chiffrée.

L’exemplaire se distingue enfin par l’adjonction d’une édition inconnue jusqu’à ce jour, celle d’un poème « Au Roy » de Raymond Poisson, fameux acteur contemporain de Molière et également auteur de comédies. Ajouter ce texte, c’était proposer un judicieux contrepoint au Remerciement de Molière, puisque Raymond Poisson, de son côté, se lamente avec élégance de n’avoir pas été inscrit sur la liste des gratifications royales de 1663. Poisson reprendra en 1678 son adresse au roi dans la première édition collective de ses œuvres, puis systématiquement dans toutes celles qui suivront. C’est ici le seul témoin connu de l’édition originale du poème de Poisson, imprimé par l’atelier de Charles Fosset qui composa en même temps pour Gabriel Quinet les deux feuillets de titre des Œuvres et ceux du Remerciement de Molière.

La première tentative pour constituer un recueil des pièces de Molière représente un jalon important dans l’histoire éditoriale. Elle annonce l’initiative subreptice des libraires du Palais qui vont en 1666 réaliser, sans l’aval de Molière, la première édition collective à pagination continue. Avant Molière, seul le grand Pierre Corneille et son frère Thomas avaient connu des éditions collectives de leur théâtre. Les recueils collectifs de pièces de théâtre ne deviendront communs qu’à partir de la fin des années 1670.
Cet exemplaire du second volume des Œuvres de J. B. P. Molière à l’adresse de Gabriel Quinet est l’un des trois qui soient connus et le seul en bibliothèque publique. La richesse de son contenu, son intérêt historique comme son état le désignent comme une pièce exceptionnelle.

Alain Riffaud

  • L’Escole des maris, comédie, de I. B. P. Molière. A Paris, chez Gabriel Quinet, 1663. Nouvelle émission de la seconde édition (Riffaud 6369).
  • Les Fascheux comédie de I. B. P. Molière. A Paris, chez Gabriel Quinet, 1663. Seconde édition (Riffaud 6370).
  • L’Escole des femmes. Comédie Par I. B. P. Molière. A Paris, chez Louis Billaine, 1663. Edition originale B (Riffaud 6357).
  • La Critique de L’Escole des femmes, Comédie. Par I. B. P. Molière. A Paris, chez Gabriel Quinet, 1663. Edition originale (Riffaud 6363).
  • Remerciement au Roy de I. B. P. Molière, [1663].
  • Au Roy, [par Raymond Poisson], [1663]. Édition originale.

[Bibliothèque Mazarine : 8° 113165 Res]